À la Une

Le roucas entre pluie et soleil

J’ai pris le CHEMIN du ROUCAS BLANC. La carte du ciel, plus grise que bleue, vient adoucir la ville. La douceur sombre des nuages dicte sa règle jusqu’aux façades et jusqu’au sol, tirant vers elle chaque couleur, chaque singularité, chaque repli du relief disputé par la lumière ou l’ombre, tandis que quelques grosses gouttes font […]

Lire la suite Le roucas entre pluie et soleil
À la Une

Des bières et des abeilles

Voilà. Me revoilà plutôt. Au milieu. Des rires comme du verre qui se fait et qui finit fendillé. La lumière sans reflet du ciel sans pluie. Voilà. Mes oreilles en marche. Au milieu de la terrasse, invisible et présent. « Je suis venu réserver une table. – Mais attends, qu’est-ce qui se passe ? » Le […]

Lire la suite Des bières et des abeilles
À la Une

Noël à Nice

Nice. 24 décembre. Il y a un vigile l’air gentil devant un chocolatier rue BARLAT. Les gens font la queue pour Noël, sans doute. Il fait doux. Je retrouve par hasard des rues où j’avais écrit, moins sûr des endroits où j’avais grignoté. Les tables ont déserté les trottoirs, comme partout. Le port. Là, je […]

Lire la suite Noël à Nice
À la Une

Redécouvrir Paris

Écrire à grands traits. Le soleil tiède sur l’oreille. Le ciel sans décision franche. Bleu environ. Je regarde, les yeux concentrés davantage par le froid difficile que par ce qu’ils voient, l’ancien palais de justice, l’immeuble différent au 42 QUAI DES ORFÈVRES qui monte en pointe, les ombres aux vitesses changeantes des passants les mains […]

Lire la suite Redécouvrir Paris
À la Une

Sur le seuil

Rome. Encore. Rome. J’ai mélangé mes souvenirs pendant des semaines avec quelques livres savants. Je voulais savoir, avant de revoir, trouver dans des mots qui n’étaient pas les miens un point de départ pour ce qu’il adviendrait, entre l’ombre de l’automne et la lumière d’octobre, quand il me faudrait lancer mes doigts obéissants au beau […]

Lire la suite Sur le seuil
À la Une

Au cœur du fer

« Premier étage ! Premier étage ! Objectif ? On essaye ? Tu vas voir ! » La bouche du gamin s’étire. Il regarde son prof, les yeux ronds. Le rebord des joues un peu rouge.  Le sac à dos contre le ventre. « Ah non non non ! Je l’ai fait quand j’étais petit, j’ai le vertige… » La file […]

Lire la suite Au cœur du fer
À la Une

Loi rectangulaire

Regarde. C’est l’heure du déjeuner à la bibliothèque. Il n’y a pas de chaises de ce côté, et on fait comme on peut, assis en groupe, dans un effort du corps qu’on n’a plus forcément l’habitude de faire, alors que le bois de l’esplanade est bien plus agréable au pied qu’au reste. En cercle, au […]

Lire la suite Loi rectangulaire
À la Une

Au fusain

PLACE DU TERTRE. Ils ont les mains entre les cuisses. Entre les jambes. Croisées. Dépliées. La fin du mollet posée juste avant le genou de l’autre jambe. Le ventre un peu en avant, le dos qui ne colle plus sur leur petite chaise. La langue qui passe sur la lèvre. La main qui s’ennuie et […]

Lire la suite Au fusain
À la Une

Les yeux au ciel

Ils ont bloqué l’accès à l’esplanade. Les gens s’accumulent comme ils peuvent contre le petit muret du quai, ou contre la barrière, le nez en l’air. L’homme en bleu les renseigne, indiquant des moyens d’aller en face. Son nez taché de soleil se lève sous le képi en même temps que sa main qui indique […]

Lire la suite Les yeux au ciel
À la Une

Aquarelle aux Tuileries

Jardin des Tuileries. Grand soleil. Il fait encore un peu frais sous la narine et derrière les oreilles. Alors c’est vrai ce qu’on raconte sur la lumière de Provence. Les gens font la queue au glacier. L’employé répète après l’enfant. « Framboise… Chocolat… » Je l’entends secouer sa cuillère de métal contre le récipient glacé […]

Lire la suite Aquarelle aux Tuileries
À la Une

Le visage du littoral

Ils sont là depuis des heures peut-être. Ils ont des histoires aussi longues que le temps qu’ils passent sur certaines voyelles. L’amour. L’argent et les petites embrouilles familiales. « Oh, attends. Tu veux que je te fasse rire ?… » Ils ont des petits-enfants. « Et c’était à Noël. Ils me le punissent à Noël. Ils […]

Lire la suite Le visage du littoral
À la Une

Oreilles de chat

Assis, sage et silencieux. Trop poli peut-être. Trop timide. Les deux serveurs virevoltent entre les tables. Ils butinent à coups d’assiettes pas tout à fait vidées d’une clientèle déjà partie payer à l’intérieur, de verres encore gluants de lèvres disparues, de couverts qui scient les yeux quand l’argent devient presque pire que l’œil vers le […]

Lire la suite Oreilles de chat
À la Une

L’exposition universelle

Peu importe. Peu importe le ciel, le temps qu’il fait, la force du vent. Peu importe que les nuages épais se réécrivent, comme une carte après la guerre et qu’il est l’heure de se partager le grand gâteau du Monde. Peu importe qu’il fasse gris. D’ailleurs qu’est-ce que ça veut dire. « Il fait gris […]

Lire la suite L’exposition universelle
À la Une

Frise de printemps

Écrire. Dimanche midi. C’est la toute fin du mois de mars, et la mousse molle et mauve des prunus désépaissit déjà. Quand les taches ne sont pas roses sur le fond noir des troncs, c’est le soleil qui dessine le relief déjà brûlant des petites routes, les fleurs, les herbes hautes, le sang vivant des […]

Lire la suite Frise de printemps
À la Une

Croquis de pollen

Flâner. Les yeux comme si la ville vous était toute nouvelle. Le grand U du Port. Les deux forts. L’un comme une étoile qui meurt sur l’herbe fraîche et enfantine où je n’ai jamais mis les pieds : c’est Saint-Nicolas. De loin on aperçoit le ciel rectangulaire des meurtrières. L’autre, avec son chemin de ronde […]

Lire la suite Croquis de pollen
À la Une

Tout Marseille des yeux

Tout en haut. Tout Marseille des yeux. En famille, en touriste, en copine, en tout ce qu’on voudra pourvu qu’on ait prévu d’avoir froid, pour voir le stade, pour voir le pan de ce rocher que j’aime qui ouvre Vauban comme une grotte à ciel ouvert. « Ehh y a le stade Vélodrome, y a […]

Lire la suite Tout Marseille des yeux
À la Une

Bonheur provençal

Cassis. Plage de l’Arène. Le Cap Canaille qui domine, comme un dessin d’enfant suspendu au mur du bureau de son père. Je lève la tête : la punaise déchire encore un peu le ciel, comme un soleil rouillé. On sent que l’enfant s’est dépêché, soit pour faire plaisir, soit pour aller jouer plus vite. Les […]

Lire la suite Bonheur provençal
À la Une

ROMA CAPITALE

Roma Capitale. STAFF. HOP ON HOP OFF. Information Tour. La route suit docilement la jolie courbe que dessine le Colisée, avec la ligne du tram qui remonte, le trafic classique des automobiles, les touristes, ces deux filles alpaguées par le type au tee-shirt noir qui finit, de ces mains brunes, par leur dire où aller. […]

Lire la suite ROMA CAPITALE
À la Une

Croquis des horloges

Je pars encore du Général, alors qu’il n’était point déjà le Napoléon bravant la belle Europe. Souvenez-vous : le voilà qui rentre d’Égypte, et de la plage de Saint-Raphaël, il file tout droit à la Ville dans un bel équipage pour faire l’annonce au Directoire de son retour glorieux. C’est l’Auberge des Princes ou des […]

Lire la suite Croquis des horloges
À la Une

Fausse Monnaie

Fausse Monnaie. Assis sur les marches blanches, à l’entrée d’un restaurant.  La mer n’est pas si bleue et le ciel joue à bouder sa brume, là-bas, sur ma gauche, autour de l’île Maïre. Je crois que c’est elle, avec son petit rocher qui lui traîne derrière, et la brume s’élève, disant le froid ou je […]

Lire la suite Fausse Monnaie
À la Une

Croquis du Calife

Je suis face au 139 du Boulevard Bompard. J’adore ce boulevard. Il a quelque chose d’immuable, de doux, de serein. J’adore ses maisons, ses ocres, sa tranquillité et sa richesse qui n’a rien d’insolent. Je ne jalouse rien qui soit autour de moi ; je me promène avec une liberté qui fait de tout ce […]

Lire la suite Croquis du Calife
À la Une

24 décembre marseillais

Pas de musique. Pas de musique. Les oreilles, pour les cris des gabians et des gens. Vieux-Port de Marseille, un 24 décembre. Vent d’Ouest. Pas froid, sec. « Allez, messieurs-dames, profitez, là.  » Grosses combis verdâtres. Nouvel arrivage. Tant mieux, parce qu’à 10 heures 27, tout est déjà presque parti. Au loin, vers le Cours […]

Lire la suite 24 décembre marseillais

Café d’octobre à Golfe Juan

Café. Quelque part sur l’AVENUE DES FRÈRES ROUSTAN. Devant moi quatre retraitées bières et Perrier. Golfe Juan. Les cordages à ma gauche craquent et chuchotent sous un ciel de laine grise. L’avenue a cette odeur de platane que j’aime qui flotte entre quelques voitures. J’écoute : ma voisine de dernière faire des bulles au fond […]

Lire la suite Café d’octobre à Golfe Juan

Du haut de la colline

Réthymno. Les hirondelles étirent leurs ailes à chaque virage. Leurs ventres couleur d’herbe sèche ressemblent à de petites gorges qui se gonflent à chaque fois qu’ils croisent le soleil. Je suis sur une colline un peu en retrait de la ville, les pieds dans une herbe qui crisse, presque morte, avec ces longues tiges fines […]

Lire la suite Du haut de la colline